Category Archives: Uncategorized

Matinée-conférences sur la francophonie 2018

Matinée-conférences sur la francophonie 2018

Dans le cadre du Mois de la francophonie 2018, nous vous invitons à participer à une matinée au cours de laquelle vous pourrez assister à des conférences sur la francophonie ontarienne, canadienne et internationale, afin de vous en faire découvrir certains aspects. L’évènement est gratuit et est ouvert à toutes et à tous!

La Matinée-conférences sur la francophonie 2018 se tiendra le lundi 19 mars 2018de 9 h à 12 h, à la salle 5028 du pavillon des Sciences sociales (FSS 5028) de l’Université d’Ottawa.


Voici la programmation de la Matinée-conférences sur la francophonie 2018.

L’humanisme, d’hier à aujourd’hui

L’humanisme, d’ici et d’ailleurs

9 h – Accueil et présentation de la Matinée-conférences sur la francophonie 2018. Le maître de cérémonie sera Guillaume Koffi, étudiant en éducation (M. Ed.).

9 h 10 La communication de Brigitte Murray, titulaire d’une maîtrise en éducation (M. A.) de l’Université d’Ottawa, soulignera le 200e anniversaire de naissance d’Élisabeth Bruyère, fondatrice des Sœurs Grises de la Croix de Bytown, en 1845. Bytown est l’ancien nom de la ville d’Ottawa. Brigitte fera un survol de la vie de celle qui sera appelée à devenir Mère Bruyère et qui a œuvré toute sa vie pour soulager les pauvres et les malades ainsi que pour combattre l’ignorance, au profit de la connaissance.

9 h 50 Shelina Adatia, doctorante à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa, dans la concentration des Sociétés, cultures et langues, nous présentera une communication sur la diversité culturelle et linguistique, plus précisément sur celle présente dans les classes d’immersion française, aux paliers élémentaire et secondaire, dans les écoles publiques de langue anglaise d’Ottawa.

10 h 30 Joannie St-Pierre est doctorante à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa, dans la concentration Sociétés, cultures et langues. Elle présentera le projet de recherche pour lequel elle est assistante et qui est dirigé par la professeure Nathalie Bélanger. La recherche porte sur des dispositifs mis au service des élèves en difficulté dans les systèmes scolaires de l’Ontario, du Québec, de la France, de la Belgique et de la Suisse.

11 h 10 Guillaume Koffi est étudiant à la maîtrise en éducation (M. Éd.) à l’Université d’Ottawa, dans la concentration Leadership, évaluation, programmes et politiques éducationnelles. Dans le cadre de sa communication, Guillaume fera d’abord un bref retour sur le contexte du choc culturel entre le colonisé et le colonisateur, qui a engendré la naissance du mouvement littéraire et politique appelé la Négritude. Il présentera ensuite l’apport des trois pionniers de la Négritude dans la construction d’un humanisme authentique.

11 h 50 Mot de clôture

Voici quelques mots sur les conférencières et le conférencier ainsi que le résumé de leur communication respective.

Brigitte Murray est titulaire d’une maîtrise en éducation (M. A.) de l’Université d’Ottawa. Ses champs d’intérêt sont la littératie, la didactique des langues, le français écrit en langue première et en langue seconde, le processus d’écriture et le rapport à l’écrit. Elle s’intéresse également à l’histoire de l’éducation, à l’histoire de l’Université d’Ottawa ainsi qu’à la francophonie. Tout en préparant son projet doctoral, elle suit une formation en études des francophonies à l’Université d’Ottawa.

 

Le 19 mars 1818…

…voyait le jour la petite Élisabeth Bruguier, destinée à devenir la grande Mère Bruyère

Le 19 mars 2018 prochain, jour de la Matinée-conférences sur la francophonie 2018, 200 ans se seront écoulés depuis la naissance d’Élisabeth Bruyère. En effet, elle est née le 19 mars 1818 à l’Assomption, près de Montréal, au Québec. Que s’est-il passé pour que la jeune Élisabeth, âgée de 20 ans et enseignante depuis environ quatre ans, prenne la décision de suivre la voie religieuse? Pourquoi a‑t‑elle choisi la Congrégation des Sœurs Grises de Montréal? Que s’est‑il passé pour que, plus tard, cette jeune femme de 26 ans, devienne la supérieure des Sœurs Grises de la Croix de Bytown? Bytown étant l’ancien nom de la ville d’Ottawa. Brigitte retracera quelques parcelles de l’enfance, de l’adolescence et de la vie d’adulte d’Élisabeth Bruguier, qui était appelée à devenir la grande Mère Bruyère.

 

Shelina Adatia est doctorante à la Faculté d’éducation. Elle fait partie du programme anglophone dans la concentration des Sociétés, cultures et langues. Sa recherche porte sur l’inclusion d’élèves d’immersion française issus de la diversité culturelle et linguistique. Elle a obtenu son baccalauréat en arts et son baccalauréat en éducation de l’Université de Waterloo. Ensuite, elle a obtenu sa première maîtrise en éducation (M.Ed.) de l’Université d’Ottawa. Plus tard, elle a obtenu une maîtrise en lettres, en sociétés et civilisations musulmanes et sa maîtrise en enseignement (MTeach) de l’Université de Londres, en Angleterre. Elle se considère « francophone par choix » parce qu’elle a toujours manifesté de l’intérêt pour le français langue seconde et qu’elle a enseigné le français de base et l’immersion française au palier secondaire avant de commencer ses études de doctorat.

Les élèves d’immersion française issus de la diversité culturelle et linguistique : une lutte pour l’inclusion

La diversité culturelle et linguistique : est-ce un obstacle? L’immersion française (IF) est un programme de langue seconde dans lequel le français est la langue d’enseignement pour des matières, comme les sciences et les mathématiques. Parmi les élèves inscrits dans le programme d’IF, certains sont issus de l’immigration. Les recherches ont montré que les enseignants ont du mal à employer la diversité des élèves en tant que ressource pour l’enseignement et l’apprentissage. Plutôt que de considérer l’inclusion comme la création d’un nouvel espace ouvert aux diverses identités et pratiques d’enseignement et d’apprentissage, les enseignants maintiennent leur conformité à la classe traditionnelle d’IF. En effet, ils considèrent la salle de classe comme un espace dans lequel l’anglais et le français sont prioritaires par rapport aux autres langues. Shelina présentera son projet doctoral, qui explore les expériences des élèves issus de la diversité culturelle et linguistique dans le contexte du programme d’IF à Ottawa ainsi que des façons concrètes d’aborder l’inclusion de la diversité culturelle et linguistique par les enseignants.

 

Joannie St-Pierre est titulaire d’une maîtrise en éducation à l’Université d’Ottawa. D’abord diplômée de l’UQAM et de l’Université de Liège en enseignement, elle a ensuite travaillé en Colombie-Britannique, en Alberta, aux Territoires du Nord-Ouest, en Allemagne puis au Honduras avant de revenir enseigner à la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais au Québec. Elle rédige actuellement une thèse de doctorat en éducation à l’Université d’Ottawa sous la direction du professeur Raymond Leblanc. Elle est aussi assistante de recherche à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa.

Les dispositifs mis au service des élèves en difficulté dans les systèmes scolaire francophones : une comparaison entre la Belgique, la France, l’Ontario et le Québec

Du côté anglophone, il est souvent question de l’Individual Education Plan (IEP). Du côté francophone, on parle de plan d’enseignement individualisé (PEI) en Ontario, de plan d’intervention individualisé (PII) au Québec, de projet personnalisé de réussite éducative (PPRE) en France et de plan individuel d’apprentissage (PIA) en Belgique. Au-delà de ce florilège de dénominations, il n’en demeure pas moins que ce dispositif à la fois administratif et pédagogique vise l’accommodement et une offre de programmes et de services adaptés à l’élève. Afin de formuler des propositions quant aux éléments susceptibles d’améliorer ces types de dispositifs, trente plans par systèmes scolaires ont été analysés (Belgique, France, Ontario, Québec et Suisse) dans le but d’évaluer la pertinence, la congruité et l’adéquation de ceux-ci. Joannie approfondira plus particulièrement les contenus des plans ontariens et les façons selon lesquelles ils s’arriment avec les grandes orientations de la province.

 

Guillaume Koffi est étudiant à la maîtrise en éducation (M. Éd.) à l’Université d’Ottawa. Il étudie dans la concentration Leadership, évaluation, programmes et politiques éducationnelles. Il est titulaire de deux baccalauréats obtenus à l’Université d’Ottawa : l’un en lettres françaises et l’autre en éducation. Ses champs d’intérêt sont l’inclusion des minorités en contexte scolaire francophone minoritaire au Canada et la mission de l’école de langue française en Ontario, en tant qu’institution publique, lieu de socialisation et de construction identitaire. Guillaume s’intéresse également à l’apport de la Négritude, un mouvement littéraire et politique, ainsi qu’aux politiques d’éducation multiculturelles.

La Négritude : survol d’un mouvement politico-littéraire pour la valorisation des cultures noires et l’édification de « la civilisation de l’universel »

Aujourd’hui plus que jamais, les objectifs de la Négritude méritent d’être mieux diffusés afin que chaque peuple assume son passé avant d’envisager une quelconque contribution à l’humanité. En effet, instrument de lutte contre la colonisation et le colonialisme, la Négritude prônait, au-delà de la valorisation des cultures nègres, l’édification de « la civilisation de l’universel ». En quoi consistaient exactement ces deux objectifs de la Négritude? Guillaume fera un bref retour sur le contexte du choc culturel entre le colonisé et le colonisateur qui a engendré la naissance de ce mouvement littéraire et politique. Il traitera également de l’apport des trois pionniers de la Négritude dans la construction d’un humanisme authentique.

Student Speaker Series February 13 2018

The Student Speaker Series provides students an opportunity to practice their presentation skills and share their ideas with their peers. Students may practice presenting for an upcoming conference, defense, or share other ideas (e.g., methodology, epistemology, theoretical framework) with their peers. Register for upcoming events here: https://goo.gl/forms/RnWT2fZlHCP6Zvup2

Students are invited to be part of the audience to learn from their peers and provide constructive feedback to the presenters. Sessions will be advertised via the EGSA-AÉDÉ newsletter, Facebook page and Twitter. We look forward to seeing you all there!

Presenters:

1:00 PM : Carène Pierre René

1:30PM : Register here: https://goo.gl/forms/RnWT2fZlHCP6Zvup2

2:00 PM : Discussion

Date: February 13, 2018 1PM

Location: LMX 477

(Please note, abstracts are presented in the language in which they are received)

Hey G! An Examination of how English Language Learning Visible Minority High School Youths Experience the intersection of race and Second Language Learning (Carène Pierre René)

 This study seeks to explore how English language learning (ELL) visible minority youth from immigrant families living in Ottawa, experience the intersections of ‘race’ and second language learning in after school youth programs. Despite the fact that race is a socially constructed notion which has subsequently become discredited as having no biological basis, the concept continues to impact youths’ linguistic identities. Within the Canadian context, few programs have been established to support ELL visible minority students to address race issues. As a result, there is a need for a bridge between the academic situation and the after school one.

Creating a Digital Professional Presence

Date and Time: January 17th, 10-12 p.m.

Location: CBY c206

Presenter: Professor Michelle Schira Hagerman

Language of Presentation: English and French

Adobe Connect: http://connect.uottawa.ca/egsa-aede/

Registration: https://goo.gl/forms/g7can6W65hWYpGA73

This interactive session will enable graduate students to think about the importance of curating an academic digital presence and offer them time to start building a website in a supportive community of colleagues. Students will explore the digital academic presence of other scholars as a way to think about what their own presence might include and how it could be structured.

Please check out Professor Hagerman’s blog post “Curating a Digital Identity: Follow Up”: http://mschirahagerman.com/2015/02/01/curating-a-digital-identity-follow-up/

Please bring your laptop or tablet.

The workshop will be available on campus and virtually over Adobe Connect.

Student Speaker Series: December 7th, 2017

The Student Speaker Series provides students an opportunity to practice their presentation skills and share their ideas with their peers. Students may practice presenting for an upcoming conference, defense, or share other ideas (e.g., methodology, epistemology, theoretical framework) with their peers. Register for upcoming events here: https://goo.gl/forms/RnWT2fZlHCP6Zvup2

Students are invited to be part of the audience to learn from their peers and provide constructive feedback to the presenters. Sessions will be advertised via the EGSA-AÉDÉ newsletter, Facebook page and Twitter. We look forward to seeing you all there!

Presenters:

1:30 PM : Béatrice Crettenand Pecorini

2: 00 PM : Register here: https://goo.gl/forms/RnWT2fZlHCP6Zvup2

2:30 PM : Discussion

Date: December 7th, 2017

Location: LMX 477

(Please note, abstracts are presented in the language in which they are received)

Gérontologie narrative numérique : histoires au pays des Premières Nations (Béatrice Crettenand Pecorini, M.A.)

Les ainés Canadiens, particulièrement ceux issus des communautés Autochtones, sont une source importante bien qu’informelle d’apprentissage pour la communauté. Ce projet vise à développer une conception de la gérontologie narrative numérique pour agir positivement et simultanément sur l’éducation et la santé, qui demeurent des enjeux sociaux d’importance, afin d’apporter une contribution au développement de l’apprentissage et du bien-être des Premières Nations. Nous visons en premier lieu la personne en tant qu’individu, mais le développement de ce projet pourrait être étendu à la communauté en tant qu’auditeur des « histoires de vie ».

Studen Speaker Series: November 14th, 2017

The Student Speaker Series provides students an opportunity to practice their presentation skills and share their ideas with their peers. Students may practice presenting for an upcoming conference, defense, or share other ideas (e.g., methodology, epistemology, theoretical framework) with their peers. Register for upcoming events here: https://goo.gl/forms/RnWT2fZlHCP6Zvup2

Students are invited to be part of the audience to learn from their peers and provide constructive feedback to the presenters. Sessions will be advertised via the EGSA-AÉDÉ newsletter, Facebook page and Twitter. We look forward to seeing you all there!

Presenters:

1:00 PM : Tylor Burrows

1:30PM : Annette Jubril

2:00 PM : Discussion

Date: November 14th, 2017 1PM

Location: LMX 477

(Please note, abstracts are presented in the language in which they are received)

Public Speaking Fundamentals (Tylor Burrows, PhD Candidate)

Presentation skills are valuable for educators and researchers, but novice presenters may find public speaking to be a challenge, and may not be sure how to improve beyond more ‘practice’.

This practical presentation aims to support the Student Speaker Series by introducing some some fundamentals of public speaking: voice, non-verbal communication, confidence, and rapport.  These fundamentals will be introduced with tips and exercises, and the audience will be engaged using a variety of activities during the presentation.

The presenter has ~15 years of educational and academic public speaking experience, and has taught speaking skills in a variety of contexts.

The Beauty in My Hair (Annette Jubril, PhD Student)

Through this presentation, I will highlight my experiences with my natural hair and conceptions of beauty so as to inspire a reflexive awareness of socialization. By reflecting on my experiences, I have become more cognizant of the way my hair has socialized me into understanding what is natural and beautiful—therefore, influencing the way I define both concepts and how that understanding reflects in the feelings I have towards my hair. My narrative will showcase the heightened challenges of being a black woman with naturally curly hair surrounded by what I understood as a singular vision of beauty.

How to Survive Graduate Studies and Live to Tell the Tale: Managing the Student-Supervisor Relationship

Date : Thursday, November 9, 2017- 13:00-14:30

Location : LMX 387(The session is only offered in person)

Presenter : Ruth Kane, PhD; Nathalie Bélanger, PhD

Language of Presentation : French & English

Registration : https://goo.gl/forms/8iupZtVUFiKOHBJX2

Join us for an information session on the student-supervisor relationship. We will be discussion the following topics:

  • The centrality of the supervisory relationship
  • Your rights and responsibilities
  • The supervisors’ rights and responsibilities
  • Choosing a supervisor
  • Strategies for managing the relationship
  • How to know if things are going wrong
  • What to do if things are going wrong

Continue reading How to Survive Graduate Studies and Live to Tell the Tale: Managing the Student-Supervisor Relationship

EGSA-AÉDÉ Mentorship Program 2017-2018

READ THIS BEFORE APPLYING

The deadline to apply is end-of-day, Friday, July 21, 2017, however we encourage earlier applications. Applicants will hear back from us at the latest July 31, 2017.

The EGSA-AÉDÉ Mentorship Program is structured differently than most mentorship programs.

The EGSA-AÉDÉ Mentorship Program is a team-based approach to mentoring incoming graduate students, focusing on helping new students access resources and navigate processes and procedures that they may encounter at the University of Ottawa:

  • If accepted, you will be assigned to a team with 1-2 other mentors
  • You will be granted access to a shared e-mail inbox that is to be used for any business related to the Mentorship Program
  • Each team is assigned a segment of the incoming student population
  • We try our best to match programs, streams, and student segments, however you may be assigned students outside of your own stream (likely) and program (less likely)
  • Each team is responsible for checking in (by mass e-mail) with their assigned students once every two weeks
  • Each team is also responsible for triaging any questions from their assigned student segment, ensuring that questions are either answered or forwarded in a timely manner

You are committing an average of approximately 1.5 hours of effort per week. This should cover any time spent checking the shared inbox, preparing and sending the bi-weekly check-in e-mails, and any other Mentorship Program related tasks that may arise.

  • The time commitment depends heavily on the activity from the incoming students
  • The Mentorship Program Leadership Team periodically re-evaluates workload for mentors and may shift mentors to different teams to balance out need
  • The Mentorship Program runs for the Fall and Winter sessions of the Academic Year

Your role as a mentor is what you make of it. Some of our greatest success for the 2016-2017 Mentorship Program were as a result of mentors taking initiative and going well beyond the base level of commitment.

Apply below to help to join us in building a welcoming student community!

APPLY NOW